Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Kakinou Light

Kakinou Light

Mon Régime, Ma Perte de Poids, Mes Recettes Préférées découvertes sur Internet...

Comment arrêter les crises de boulimie

Tiré de Wikihow

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire qui consiste à manger de façon compulsive au point d’être incapable de maîtriser la situation et impuissant à la faire cesser. Un épisode de boulimie peut durer une demi-heure ou peut se reproduire plusieurs fois tout le long de la journée ; les personnes boulimiques mangent sans pouvoir s’arrêter ou être capables de se rendre compte de ce qu’elles mangent, même si elles sont rassasiées depuis longtemps. La boulimie peut vous donner mal à l’estomac, vous faire sentir coupable et vous faire entrer de façon incontrôlable dans une spirale infernale. Si vous voulez savoir comment faire cesser les crises de boulimie, suivez ces étapes.

 

Méthode 1 sur 3: Gardez un mental en béton

1 Sachez gérer vos tensions. Ces dernières sont les raisons les plus courantes à l’origine de la boulimie. Que vous en soyez conscient ou non, il est probable que vous fassiez des crises de boulimie car vous vous souciez d’un aspect de votre vie comme votre emploi, vos relations privées ou la santé d’une personne chère. Le meilleur moyen d’infléchir votre boulimie est de gérer le stress de votre vie, ainsi vous ne vous vengerez plus sur un gros paquet de chips pour vous aider à gérer une situation tendue.[1]
  • Réfléchissez. Il y a-t-il dans votre vie plusieurs facteurs de tension ? Comment pouvez-vous minimiser ces tensions ? Si par exemple, votre principale source de tension est de devoir vivre avec un colocataire insupportable, il serait temps de sortir de cette situation afin de retrouver votre équilibre mental.
  • Faites des activités qui vous mettent à l’aise. Tentez le yoga, la méditation ou faites de longues promenades. Écoutez de la musique classique ou du jazz. Faites ce que vous avez besoin de faire pour vous avoir une plus grande maîtrise de votre vie.
  • Couchez-vous et levez-vous tous les jours aux mêmes heures, et assurez-vous d’avoir suffisamment dormi. Vous serez mieux à même de gérer des situations tendues si vous êtes bien reposé.

 

2 Tenez un journal intime. Vous pouvez y consigner vos pensées, analyser vos crises et rassembler vos réflexions après un épisode de boulimie ; vous serez plus en phase avec vos sensations. Prendre le temps de penser à vos actes et à vos sentiments peut avoir une grande influence sur votre manière d’appréhender l’existence. [2]
  • Faites preuve d’honnêteté avec vous-même. Consignez ce que vous ressentez par rapport à tous les domaines de votre vie, allant de vos relations avec les autres à votre relation avec la nourriture. Vous pourriez vous surprendre vous-même.
  • Vous pouvez tenir un registre de tout ce que vous avez mangé tant que cela ne prend pas un caractère obsessionnel par rapport au moindre aliment que vous consommez. Le fait de consigner tout ce que vous mangez peut parfois vous empêcher de céder à une crise.

3 Soyez à l’écoute de votre corps. Prenez le temps d’établir une connexion entre le corps et l’esprit. Si vous savez ce que votre corps vous réclame, il sera plus facile de comprendre ce qui provoque ces épisodes de boulimie et de gérer ce que vous mangez. Prenez le temps d’écouter votre corps tout le long de la journée pour mieux sentir ce dont votre corps a réellement besoin.

  • Appliquez la règle des dix minutes avant de grignoter. Si vous avez une fringale, n’y cédez pas immédiatement mais donnez-vous dix minutes pour prendre du recul et réfléchir à ce qui se passe réellement.[3]
  • Demandez-vous si vous ressentez de la faim ou juste une fringale. Si vous avez faim, vous devriez manger quelque chose avant que cela ne dégénère en boulimie. Si vous ressentez une fringale intense bien que vous soyez rassasié, il vous faudrait alors de trouver un moyen de gérer cette sensation, comme de vous promener ou de faire quelque chose qui puisse vous distraire du besoin de manger.
  • Demandez-vous si vous ne mangez pas parce que vous vous ennuyez. Faites-vous des incursions dans le frigo dans le simple but de passer le temps ? Si c’est le cas, buvez un verre d’eau et trouvez le moyen de rester occupé.
  • Laissez-vous aller de temps à autre. Si vous éprouvez une irrésistible envie de pâte à tartiner, mangez-en une cuillerée en compagnie d’une banane. Cela vous permettra de ne pas succomber quelques jours plus tard et vider tout le pot de Nutella.

 

Méthode 2 sur 3: Gardez un mode de vie équilibré

1 Prenez trois repas équilibrés par jour. C’est le meilleur moyen de prévenir les fringales. Si vous passez la moitié de la journée sans manger, vous serez plus sensible à une crise de boulimie. La solution est de pouvoir manger des aliments sains que vous aimez, ainsi vos repas sont nutritifs et délicieux, plutôt que de vous rabattre sur un plat ennuyeux et sans saveur. Voici comment faire :
  • Prenez soin de manger à table ou à un endroit qui est destiné aux repas. Ne mangez pas devant la télé ou devant votre ordinateur, ni quand vous êtes au téléphone car vous ne serez pas concentré sur ce que vous mangez, serez moins susceptible d’apprécier vos aliments et ne sentirez pas de satiété.
  • Donnez-vous le temps de manger, au moins vingt minutes par repas. Cela peut sembler long, mais cela vous permettra de ressentir de la satiété. Il y a un décalage entre la satiété réelle de l’organisme et le moment où vous pensez être rassasié ; si vous avalez de petites bouchées et prenez le temps de manger, vous serez plus conscient des quantités de nourriture que vous avez mangées.
  • Chaque repas devrait avoir un début et une fin bien précis. Ne grignotez pas pendant que vous préparez le repas ou ne le faites pas pendant que vous lavez la vaisselle.
  • Gardez chez vous des en-cas équilibrés pour les collations entre les repas. Vous devriez manger trois repas, mais faites le plein d’en-cas sains comme des fruits frais et secs et des légumes à consommer entre les repas.
  • Mangez vos repas et collations dans de petites assiettes avec de petits couverts. Les petites assiettes et bols vous donneront l’impression de manger plus et les petits couverts vous encourageront à manger plus lentement pour mieux digérer vos aliments.

 

2 Gérez vos repas à l’extérieur. Si vous mangez dehors ou à une soirée, il est normal que votre tendance à la boulimie va s’accentuer car vous ne pourrez plus maîtriser l’environnement ni vos choix alimentaires. Néanmoins, manger dehors ne devrait pas être une excuse pour autoriser une crise de boulimie ; vous pouvez toujours trouver des moyens de pas céder à la boulimie même en société et environnée de nourriture délicieuse. Voici comment faire :
  • Prenez une collation avant de sortir. Un fruit ou un bol de soupe va diminuer votre appétit quand vous serez entouré de nourriture.
  • Si vous êtes confronté à une soirée avec un buffet, gardez quelque chose en main. Prenez une assiette de légumes pour éviter de grappiller de la nourriture dont vous n’avez finalement pas envie.
  • Si vous êtes au restaurant, lisez attentivement le menu à la recherche de plats sains qui calent bien et commandez en premier pour ne pas être tenté de prendre ce que vos amis ont choisi.
  • Si l’assiette avec le pain est un gros souci pour vous, apprenez à dire : "Pas de pain, merci" ; sucez une pastille de menthe en attendant votre repas.

 

3 Évitez la tentation. Se tenir éloigné de situations qui pourraient encourager la boulimie est un autre moyen d’éviter une crise. Prendre des mesures pour empêcher la boulimie chez vous et à l’extérieur aura un impact important sur votre façon d’aborder vos fringales. Le fait d’éviter la tentation demande de reconnaître une situation à haut risque et de développer une stratégie pour la gérer. Voici comment faire : [4]
  • Tâchez de passer plus de temps en société à des activités qui n’impliquent pas la nourriture. Faites une promenade ou une randonnée avec un ami ou rejoignez vos amis dans un bar qui ne sert pas de nourriture.
  • Si vous êtes invité à un repas de famille ou à un buffet que vous savez débordant de nourriture et de desserts délicieux, emportez un substitut de repas ou l’équivalent équilibré d’un repas pour avoir quelque chose à manger.
  • Emportez vos propres en-cas aux endroits qui regorgent de grignotages tentants. Si vous savez que vous serez tenté par le pop-corn au cinéma, emportez votre version allégée ou prenez une grappe de raisin ou une barre céréalière.
  • Tâchez de vous tenir à l’écart de la nourriture industrielle quand vous êtes invité à une soirée.
  • Si vous ne pouvez faire autrement, changez d’itinéraire quand vous êtes en voiture. Si vous ne pouvez pas passer devant le marchand de glaces sans y dévorer quelques boules, trouvez une autre route.
  • Chez vous, supprimez les en-cas toxiques ou n’en gardez que de petites quantités si vous ressentez une crise. Vous ne devez pas vous débarrasser de tous les grignotages sinon vous finirez par courir à la station-service aux alentours de minuit.

4 Trouvez une activité physique qui vous plaît. Le sport va non seulement être bénéfique pour votre santé, mais il va aussi favoriser un équilibre mental et vous permettre de mieux maîtriser votre corps. L’astuce est de faire quelque chose que vous aimez vraiment, plutôt que de vous dépenser pour remplacer vos crises de boulimie. Le sport devrait être une détente et non pas une torture.
  • Ne faites rien que vous détestez. Si vous abominez la course à pied, faites plutôt de la randonnée ou de longues marches.
  • Essayez une nouvelle activité, comme d’apprendre à danser la salsa, faire du Pilates ou du volley. Vous vous amuserez à faire quelque chose que vous aimez vraiment et le processus améliorera aussi votre santé.
  • Ayez un copain ou une copine de sport. S’entraîner à deux est plus amusant et vous motivera davantage.

 

Méthode 3 sur 3: Sachez réagir correctement après une crise de boulimie

1 Après votre crise, réfléchissez. Plutôt que de vous culpabiliser ou de croire que vous êtes la pire personne au monde, vous devriez prendre le temps de réfléchir à ce qui s’est passé pour empêcher que cela ne se reproduise. Quand, quelques heures ou jours plus tard, vous avez repris la maîtrise de la situation, vous devriez prendre du recul et penser à vos sensations et agissements qui ont provoqué la boulimie. Vous pouvez jeter quelques mots sur le papier ou consigner l’événement dans un cahier intime réservé à la boulimie. Voici quelques questions à vous poser :
  • Comment vous sentiez-vous peu avant la crise ? Avez-vous été agressé au travail ou dans votre vie privée, ou bien ressentiez-vous juste de l’ennui qu’il vous fallait combler ? Si vous avez vécu une situation de tension, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour mieux la gérer. S’il s’agissait juste de l’ennui, apprenez à reconnaître "une fringale liée à l’ennui" et trouvez le moyen de vous occuper pour la combattre.
  • Qu’aviez-vous mangé avant la crise de boulimie ? Aviez-vous faim depuis longtemps, ou bien votre dernier repas était-il ennuyeux ? Si vous aviez vraiment faim, il est important de le reconnaître et de prendre un repas ou une collation de bonne qualité. Si votre repas était insipide, trouvez le moyen de rendre vos plats plus savoureux.
  • Avez-vous finalement craqué pour un aliment dont vous rêviez toute la semaine ? Si vous mouriez d’envie de manger du chocolat depuis plusieurs jours, il aurait été préférable d’en manger un petit morceau en guise de dessert après le repas plutôt que de le désirer si fort que vous avez englouti une livre de petits gâteaux au chocolat.

2 Reprenez vos habitudes. N’essayez pas de vous priver à cause de votre crise, vous vous sentiriez encore plus mal. Bien que vous pourriez être tenté de sauter un repas ou deux ou de faire du sport pendant des heures, cela ne fera que vous déséquilibrer davantage et vous aurez plus de chance de refaire une crise de boulimie. Vous pouvez passer plus de temps à vous concentrer sur des choix alimentaires sains, mais vous ne devriez pas changer vos habitudes de façon radicale.[5]
  • Marchez, plutôt que de passer une heure de plus à la gym et vous épuiser inutilement.
  • Continuez à prendre trois repas par jour et si une nouvelle tentation se fait sentir, prenez une collation équilibrée au lieu de rester affamée pour vous punir.
  • Ne dites pas : "J’ai mal agi, je ferai mieux la semaine prochaine." Cela risque de vous piéger.

3 Sachez quand vous avez besoin d’aide. Si vous pensez avoir tout essayé et si vous ne venez pas à bout de votre boulimie, vous pourriez ne pas être capable de la gérer par vous-même. Il est temps de demander de l’aide si vous souffrez d’épisodes de boulimie quotidienne ou hebdomadaire qui vous culpabilisent, vous fragilisent et vous font perdre tous vos moyens, et si rien ne peut vous empêcher de succomber à une crise de boulimie.
  • Vérifiez s’il n’existe pas près de chez vous une association d’Outremangeurs. Vous vous sentirez mieux si vous n’éprouvez plus le sentiment d’être isolé.[6]
  • Voyez un médecin ou un nutritionniste à propos de votre problème pour avoir un éclairage sur la façon de voir et de gérer vos crises.
  • Contactez un ami ou un membre de la famille. Le seul fait d’en parler peut vous faire sentir mieux.

 

Derniers Conseils

  • Ne faites pas un régime. Ce dernier va encourager vos frustrations et vos états de manque. Préférez maintenir un mode de vie sain.
  • Approvisionnez-vous d’abord en aliments équilibrés. Si vous êtes à une fête, choisissez quelques en-cas sains qui infléchiront votre appétit et réduiront la tentation de manger n’importe quoi plus tard.
  • Entraînez-vous à faire des portions. Ne mangez pas directement de l’emballage ou de la boîte car vous ne saurez pas en quelles quantités vous avez mangé.
  • Ne mangez jamais debout. Prenez le temps de vous asseoir pour manger et concentrez-vous sur votre plat.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();